dimanche 12 janvier 2014

La descente aux enfers de Dieudonné (16/17)

ATTENTION tous les articles de ce Blog ont été écrits par « Momo » du blog québécois « centpapier».  Ils ne sont reproduits ici que du fait des problèmes techniques d’accès

11 janvier 2014
En 2012, le bouffon politique commence à être cerné. Parti de l’extrême gauche pour atterrir au final à l’autre extrémité, pour dire qu’il s’était fait « manipuler » au départ dans plusieurs interviews, le bouffon en politique se voit contraint de jeter l’éponge… résultat, chez lui, une vengeance apparaît sous la forme d’une… chèvre. Raté de la politique, qui l’a rejeté à plusieurs reprises (se scores en élection n’ayant cessé de baisser), Dieudonné a choisi de  fustiger cette dernière en suivant l’avis d’un de ses suiveurs des Ogres en proposant comme candidate à l’élection présidentielle où il a tout fait pour obtenir des signatures de devenir sa représentante. Le hic, c’est que le lancement de cette énième bouffonnerie sera appuyée par une bonne partie de la fachosphère complotiste, qui n’est rien en politique mais qui est très active sur le Net. C’est l’époque aussi où la presse et les médias vont (enfin) mettre le nez dans les affaires commerciales de l’artiste, pour découvrir que sa compagne tient les cordons de la bourse d’une main de fer, et que juridiquement, Dieudonné est déjà sur une spirale à risques, en s’étant déclaré insolvable alors que les millions d’euros en petites coupures ont afflué dans sa salle parisienne depuis des années… les spectateurs y étant attirés par des affiches faites par un dessinateur encore plus antisémite que lui, qui ira jusqu’à narguer les médias en se faisant interviewer au sein même du mémorial de la Shoah… cette année-là, les bornes que ce que peut supporter une démocratie ont déjà été atteintes. La liberté de parole n’a jamais consisté en effet à faire l’apologie du négationnisme.
Impossible à arrêter ?
images-51-2-5a184
Le débat sans fin à son propos soulevant la question fondamentale depuis l’attentat médiatique de Faurisson sur scène : un constat devait être fait, il il était extrêmement simple. Dieudonné était bien depuis devenu invivable, à la scène comme à la vie, incapable de se maîtriser (ça se sent dans ses infectes conversations vidéos hebdomadaires, où il dérive de plus en plus vite !). Au même moment en effet des gens proches le quittent avec fracas (son informaticien notamment) et répandent sur le net les heurts qu’ils ont pu avoir avec lui ou la gérante de ses spectacles, vers qui se focalisent les critiques : Noémie Montagne, la propre femme de Dieudonné, pour qui la productrice aura des mots très durs :  » il m’a menti. Il est faux et fuyant, vous seriez surpris, il est très différent de l’image qu’il donne de lui sur scène. Il promet une chose, il fait l’inverse. Et puis, il est totalement manipulé par son entourage, par sa compagne, Noémie Montagne, qui ne supporte pas les juifs, et par son frère, Benjamin Montagne. Dieudonné est leur petit pion, il les suit comme un toutou, affirme-t-elle par ailleurs », sans plus de ménagements. Sans en arriver à la conclusion évidente à voir cet individu scier méthodiquement la branche sur lequel il est assis depuis plus de dix ans. Dieudonné serait-il devenu tout simplement devenu… fou ? biquette-8d359C’est l’impression qu’il laisse en tout cas, même à certains de ses anciens collaborateurs ou ceux qui ont eu à travailler avec lui, lassés de ses frasques et de ses pénibles obsessions. La question n’est pas si anodine, que cela, car elle  même été posée un jour de 2006 par Paul Amar, sur un plateau télévisé, et elle semblait déjà fort pertinente à entendre les arguments développés (le document a été déjà récupéré et saboté par les fans de Dieudonné, hélas !)… Désormais, en mauvais perdant rancunier, il ne peut plus que railler ce à quoi il a échoué à plusieurs reprises : la politique, pour lui, c’est terminé. Il annonce donc dans une harangue dont il a pris l’habitude sur le net présenter la chèvre « Biquette » comme candidate (du « Parti de rien », dont l’affiche est dessinée par un de ses admirateurs appelé Joe le Corbeau dont je parlerai un peu plus loin), « crachant à la gueule des élections » en taxant au passage Strauss-Kahn « d’antéchrist » et en définissant que le prochain président sera « très certainement un ami d’israël pédophile violeur d’entants »... Dieudonné apparait bien déjà complètement allumé, et tient des propos dignes d’un candidat… au séjour en hôpital psychiatrique !
Dieudonné le croyant a un âme damnée, et c’est… sa compagne !
noémie montUn nom est revenu ces derniers mois avec insistance : celui de Noémie Montagne, sa compagne (leur « mariage » étant complètement bidon !). « Noémie Montagne et Dieudonné se sont rencontrés dans les années 2000. Cette brune de 37 ans qui a eu trois enfants avec l’humoriste a officialisé son union avec lui lors d’une parodie de mariage le 13 juillet 2012 (j’y reviendrai bientôt). Mais c’est surtout la gérante de « Productions de la Plume », la SARL qui produit les spectacles de Dieudonné. La jeune femme détient d’après Le Monde, la moitié des parts sociales de l’entreprise, l’autre moitié étant détenue par la mère de l’humoriste. Et force est de constater que cette entreprise de 11 salariés affiche une belle santé financière. Son chiffre d’affaires est passé de 1,3 million à 1,8 million d’euros entre 2011 et 2012. Et ses bénéfices, ont grimpé de 61% pour atteindre 230.000 euros en 2012″ peut-on lire. « Un duo d’enfer. Leur rencontre remonte au début des années 2000. L’ancien comparse d’Elie Semoun est alors en pleine traversée du désert et son premier mariage bat de l’aile. Nous n’en saurons pas plus sur l’histoire d’amour de Dieudonné et Noémie Montagne. Seulement  qu’ils ont convolé le 13 juillet 2012 à La Haye et qu’ils  »auraient » cinq enfants : Bonnie, Merlin, Plume, Noé et Judas ». Une compagne qui mène l’artiste à la baguettte, selon son propre entourage. L’opposé au mariage gai se fait mener par le bout du nez, selon plusieurs observateurs, par une femme qui semble n’avoir comme souci principal que l’argent, et dont le bagage politique exprimé dans des mails est d’une indigence rare : dans l’un d’entre eux, elle estime Asselineau comme étant à gauche…. c’est dire son positionnement personnel, teinté d’un fort antisémitisme, selon l’ancienne productrice de l’artiste, qui lui réclame aujourd’hui 500 000 euros de billetterie indue (ou détournée). « Petits arrangements en famille. Dieudonné (fils d’une sociologue française et d’un expert-comptable camerounais) a organisé, avec sa tendre moitié,  son insolvabilité. Si son affaire semble prospère, il n’en est pas bénéficiaire. C’est sa dulcinée qui est la gérante des Productions de la Plume. Noémie Montagne détient la moitié des parts sociales de la SARL, son associée étant… la mère de M. M’bala M’bala ! « Même le 4×4 de Dieudonné est au nom de la société qui elle-même est au nom de sa femme », souligne le Canard Enchaîné ». On s’est aperçu de sa discrète existence lors du rachat des murs de l’entreprise, suite à une vente judiciaire pour non paiement d’impôts. « Dieudonné peut également compter sur sa compagne en cas de coup dur. Noémie Montagne a racheté en 2013 la propriété de Dieudonné à Saint-Lubin-de-la-Haye, près de Dreux, saisie par la justice pour éponger une dette fiscale de plus de 800 000 euros. La procédure avait été engagée par l’administration pour impôts et contributions sociales impayés sur plusieurs années. Déjà propriétaire d’une bâtisse en Eure-et-Loir, au Mesnil-Simon, la jeune femme de 37 ans investit donc dans l’immobilier… Mais si elle peut mettre la main à la poche pour assurer la prospérité familiale, c’est qu’elle fait fructifier, avec succès, « la quenelle » de son homme. A la tête d’une société dont elle est la seule associée, baptisée « E-Quenelle » qui a pour objet social « le conseil en relations publiques et communication », elle a déposé à l’Inpi les marques « Quenelle + » (télévision) et « Quenelle » et propose aux fans des DVD, un tas de produits dérivés et bientôt des boissons énergisantes. Chez les M’Bala, Noémie Montagne tient assurément les cordons de la bourse. Pour les proches de Dieudonné, elle a la mainmise sur les affaires, mais exerce aussi une réelle influence sur l’homme de scène. « Si on écoutait [Noémie Montagne], ce serait grâce à elle que Dieudonné existe ! », résume la productrice Chrystel Camus, au Figaro. Arabe Badji, ex-webmaster de la société, décrit au quotidien « une femme qui s’est installée dans la place en moins de deux semaines » et « a ensuite profité de la guerre des courtisans ». Noémie Montagne protège avec acharnement sa vie privée et cultive le secret (aucune photo du couple, pas une apparition publique ou une déclaration à visage découvert).  Mystérieuse,  elle œuvre, en coulisses pour leur petite entreprise (qui ne connaît pas la crise) ». Avec au bout un lourd soupçon, celui du blanchiment vers le Cameroun : soupçonné de « blanchiment », d’ »organisation d’insolvabilité » et de « fraude fiscale ». Dieudonné n’en finit pas de défrayer la chronique. Dernier dossier en date : Le Monde vient de révéler que l’humoriste aurait envoyé plus de 400 000 euros au Cameroun. Encore une fois, le nom de Noémie Montagne apparaît dans la presse : les comptes bancaires de ses proches auraient servi à transférer de l’argent en Afrique. Beaucoup moins médiatisée que son conjoint Dieudonné, Noémie Montagne n’en tire pas moins les ficelles de son business juteux » conclut l’article décrivant l’énorme influence qu’exerce celle avec qui il vit. Une influence qui la pousse naturellement à s’opposer à celui qui veut sa part de quenelle : « Dans un mail qu’il envoyait à la compagne de Dieudonné, Alain Soral concluait un accrochage ainsi: « J’espère que demain il ne faudra pas aussi vous payer des droits pour être antisémite? » précise Canoe.ca.  »Dieudonné s’est entouré de courtisans qui se traitent de fous entre eux mais qui suivent tous le même chef, entre gourou, idole et chef de secte », pointe Arabe Badji, ancien employé du polémiste. »Tous ces gens se détestent et se mentent en permanence mais ils ont un point commun: ils veulent grappiller un instant de gloire », assène celui qui a claqué la porte après être entré en conflit avec Dieudonné et sa compagne » résume Voila. Ce que Soral en personne appelle « un entourage de crétins »….
La fachosphère en ordre derrière Dieudonné… avant de le lâcher
famille dieudLe lancement de Biquette, présenté comme « a-politique », l’ultime pied de nez de la carrière politique de Dieudonné (il se savait bientôt condamné par la justice électorale pour ne pas avoir révélé ses comptes de campagne comme on va le voir plus loin) avait été l’objet de biens étranges conciliabules, puisque la vidéo tourne le jour du lancement de l’opération révélera des parrains inattendus à l’opération. S’il existe la Dieudosphère, la fachosphère n’en est pas très éloignée, à voir ceux saisis par la caméra ce jour-là. Le cameraman prendra en effet dans le champs lors de l’interview l’un des fils de Dieudonné (Merlin, issu d’un premier mariage et très impliqué dans les affaires de son père, celui qui a donné son nom au éditions du même nom, aperçu lors du voyage en Libye et aussi en Iran, photographié accompagné par Blanrue), mais aussi Joss (accusé aujourd’hui d’être lié à la DCRI par Moualek, car on nage en plein délire chez les ex-dieudonnistes !), mais aussi Jean Robin, pourfendeur à ses heures de Soral (à l’extrême droite, on se bouffe le nez mais on reste très copains, ici un autre exemple avec ses déboires avec le soucoupiste JP Petit), et…. c’est plus ianattendu…. Fabrice Robert, qui montrera ostensiblement que ce jour-là il ne voulait pas apparaître. Le Bloc Indentitaire derrière Dieudonné, voilà qui devient en effet passionnant. Passionnant, car aujourd’hui , ce même bloc écrit sans sourciller que celui qu’était venu soutenir Robert  n’est en définitive qu’un bouffon : « le tribunal vient de confirmer l’annulation du spectacle de Dieudonné à l’Olympia. Le Bloc Identitaire ne versera pas une larme sur cette annulation forcée car l’histoire de Dieudonné, c’est celle de l’arroseur arrosé. En effet, Dieudonné appartient à cette génération de comiques qui ont obtenu les faveurs des médias au motif qu’ils n’étaient pas européens. Comme les Debouzze, les Eric et Ramzy, les Smain, Dieudonné a vu toutes les portes s’ouvrir devant lui. Métis, il s’en prenait aux Blancs. Athée, il s’en prenait aux catholiques. Gauchiste, il vomissait la droite. Mais Dieudonné n’est pas un malin. Son droit à cracher sur la France et les Français, il l’a interprété comme une licence universelle. Grossière erreur. Ses maîtres viennent de tirer sur sa laisse ». Que faisait donc ce jour-là Fabrice Robert, sinon venir saluer celui qu’il fustige aujourd’hui… de façon bien… raciste, en ajoutant : « la mésaventure de Dieudonné n’a pas plus d’importance que la chute brutale d’une noix de coco le soir au fond de la jungle ». L’artiste noir à l’ananas aura bien été l’idiot utile de l’extrême droite, qui, après l’avoir utilisé, aura fini par le jeter, avec l’eau du bain. L’extrême droite agit toujours ainsi; quand chez elle quelqu’un est déconsidéré; elle feint de ne l’avoir jamais connu ou côtoyé. Ce n’est pas pour rien que ces gens-là sont aussi négationnistes : ce sont des menteurs et des faussaires-nés !
La sinistre quenelle de la be aufitude
enfants-5-2b17c
L’autre événement qui a défrayé la chronique depuis quelque temps est le geste de la « quenelle », son invention, à la signification déjà expliquée ici. Le voir faire par des salles entières juste après la reprise en chœur de la chanson sur la Shoah donne des hauts le cœur.  C’est insupportable, tout bonnement ! Plus « sensationnel » médiatiquement encore a été son utilisation par des militaires, en faction notamment devant... des synagogues. Ou pire encore avec des militaires totalement inconscients le faisant faire par des petits enfants africains ne sachant rien de ce que cela signifiait (ou aux côtés d’adultes) : c’est d’une perversité immonde ! D’une manipulation des esprits diabolique ! L’effet est en effet d »un perversité incommensurable, le sommet ayant été comme déjà indiqué celle faite par un jeune devant le mémorial d’Auschwitz : la honte complète, un négationnisme évident, dont se repaît un Dieudonné devenu complètement irresponsable sur les conséquences de son jeu pervers, dont il comptabilise sur son site les « exploits » en leur donnant un classement, celui de la plus immonde en tête. Mettre à l’affiche des jeunes faisant le geste en compagnie de ministres, par exemple, ou de policiers, est une atteinte aux règles élémentaires de la République du respect dû aux représentants élus ; les mêmes qui interdisent à des enfants de crier « singe » sur le passage de Christiane Taubira, ce qui a aussi été fait récemment par des gens proches idéologiquement de la fange qu’attire Dieudonné. Il existe quelques règles simples en démocratie, et leur dénigrement systématique conduit au chaos, on le sait. Un chaos que souhaite visiblement Dieudonné, devenu nihiliste en politique avec sa dernière proposition de présenter une chèvre à sa place lors des dernières élections. Un piètre paravent pour cacher son éviction du système des élections. Il était parti pour offrir un toit aux plus démunis, le voilà à promouvoir un animal à protéger comme représentant politique ! L’homme politique qu’il a rêvé d’être il y a 15 ans s’est fondu dans un grossier bouffon sans idées et sans propositions pour changer le monde, mais souhaitant le détruire, en ayant échoué à le changer le long de sa carrière. C’est après Dieudonné le déluge, désormais. Détruire la démocratie, en en moquant les symboles, en en vilipendant ses représentants. C’est bien en cela qu’il est devenu aussi agitateur bien classique de l’extrême droite, totalement nihiliste. merah toulouseOn a assisté en 15 ans à un naufrage qui n’a comme issue que ce véritable suicide politique. L’homme qui a rêvé d’être le Président des français s’avère au final être un beauf de première, un obsédé maladif aux idées n’allant pas plus loin que le bout de son nez, dignes des comptoirs de bistrot (et encore, il en existe qui ne sont pas dénués de poésie, dont on a fait des ouvrages savoureux). Le sommet de l’usage de la quenelle étant sans nul doute ce bloggeur, activement recherché depuis par la police, venu faire le geste devant l’école  Ohr-Torah (ex-Ozar-Hatorah) où les enfants juifs avaient été assassinés le 19 mars 2012… et allant compléter sa sinistre allusion en allant poser devant l’immeuble de Mohamed Merah, à Toulouse, rue du Sergent-Vigné «  Le jeune homme de la photo est vêtu de la même façon dans les deux cas. Il porte un chapeau blanc, des lunettes noires et un tee-shirt blanc sur lequel figure un portrait de l’ancien leader palestinien Yasser Arafat » avait-on pu lire. Encore une fois, un mélange entre antisionisme et anti-sémitisme, la base biaisée du système Dieudonné. Et bien la preuve de la signification antisémite de la « quenelle » !!!
Des supporters antisémites venus de l’extrême gauche
nounours_corbeauL’histoire de la quenelle va vite prendre de l’ampleur grâce à des graphismes qui vont se répandre partout sur le net, à une vitesse assez sidérante à partir de 2010. Derrière ces images se cache une meute de supporters graphistes, fédérés par un personnage qui va très souvent dépasser son maître en matière d’invectives et d’injures antisémites. Si l’on cherche à savoir d’où il sort, celui là, on retombe sur ce qu’on a déjà décrit, à savoir des gens situés à l’extrême gauche au départ ayant fait le tour de l’horloge politique pour atterrir à droite. L’homme sera un jour décrit brièvement par l’antisémite Nabe/Zaninni, avec qui il s’étaît nettement fâché après une amitié dont on devine la source. Selon Nabe, en effet, notre graphiste, lui aussi antisémite, aurait été évincé de la mairie d’Aix en Provence « il y a quelques années », où il travaillait, en raison de ses productions graphiques extérieures ou des ses positions politiques plutôt extrémistes. Or le chemin de cette dérive, toujours masquée par l’individu, semble remonter tout cela à un tract, distribué au départ par une kyrielle d’associations plutôt pro-palestiniennes : UJFP-Paca, Palestine 13, Voix de Paix en Méditerranée, CAPJPO- EuroPalestine, Cimade Du Pays D’Aix, Ballon Rouge, AMFP Aubagne, Cimade PACA, Confluences (Marseille). On notera la présence de l’UFJP , de Richard Wagman, qui se déclare lui-même on le sait comme « antisioniste », et où l’on pouvait aussi apercevoir Mireille Fanon-Mendès France et à laquelle ont été inscrits aussi Raymond Aubrac et Pierre Vidal-Naquet. Or cette violente charge contre Finkelkraut, accusé d’attiser la haine, était étrangement relayée par des élèves de Polytechnique, école qui ne brille pas par définition comme se situant à gauche, et donnait comme numéro de téléphone et d’adresse mail (comme endroit ou envoyer les plaintes) celui de Viviane Thouard, alors responsable des lignes téléphoniques à la mairie d’Aix en Provence, qui a été conquise (par surprise !) dès 2001 par le « cas »  Maryse Joissains-Massini (réélue en 2008). Une maire UMP qui a démarré elle aussi à l’autre bout de la roue politique : de son nom de jeune fille Maryse Charton, elle est en effet la fille de militants communistes (son père était même le garde du corps de Maurice Thorez). Dans le tract désignant sa mairie, Finkielkraut était présenté… comme un raciste anti-noir ou anti-arabe. « Ignorez-vous Madame le Maire que M. Alain Finkielkraut tient régulièrement des propos racistes et insultant à l’encontre des Noirs, des Antillais et des Arabes ? Vous qui écrivez être préoccupée par la situation des « jeunes des quartiers défavorisés » (cf votre site de la Mairie), pensez-vous que ces jeunes, insultés régulièrement par M. Finkielkraut, vont apprécier cette invitation ? » Comment, Madame le Maire et Madame la députée des Bouches-du-Rhône, les citoyens de votre région vont-ils comprendre que vous puissiez soutenir l’incitation à la haine raciale dont se rend coupable M. Finkielkraut, et qui constitue, comme vous le savez sans doute en tant que juriste, un délit très grave ? Ne pensez-vous pas que les propos de M. Finkielkraut sont également de nature à développer l’antisémitisme en France ? » Fait à noter, le numéro de téléphone indiqué provenait d’une liste de délation circulant sur le net, elle avait été fournie par un mouvement gauchiste « altermondialiste », qui visait la droite et l’extrême droite, et qui était intitulée « French Right Wing Hacked (Part 3)« . Le groupe extrémiste l’ayant diffusé en France s’appelant « Rebellyon » (« les rebelles de Lyon »), dont la principale occupation était alors la chasse à l’extrême droite. La maire n’avait pas apprécié, semble-t-il… ce qui pourrait expliquer l’éviction de notre individu de son emploi de mairie, après enquête, car on ne trouve rien d’autre comme événement à cet endroit sur le sujet. Sur le thème, rappelons-le, donc, d’un tract évoquant l’antisémitisme que développerait selon les gauchistes  lyonnais le philosophe… juif.
C’était Dieudonné qu’avait visé Finkelkraut
Cela reste une supposition, je le précise, mais des points importants semblent corroborer la piste. L’étrange tract référait à un article d’Haaretz du 17 novembre 2005. Or, dans ce texte, Finkelkraut avait été l’un des premiers à s’en prendre à… Dieudonné, en ayant été l’un des premiers à noter d’emblée ses influences politiques à gauche une affiche faite par son dessinateur où figure le mot « goyim »)… et même religieuses :  »Aux Etats-Unis, aussi, on est témoin de l’islamisation des Noirs. Ce fut Louis Farrakhan, en Amérique, qui affirma pour la première fois que les Juifs ont joué un rôle central dans la création de l’esclavage. Et le principal porte-parole de cette théologie en France est Dieudonné [l'artiste noir de one-man show, qui a soulevé l'indignation pour ses déclarations antisémites — D.M.]. Aujourd’hui, c’est lui le vrai chef de file de l’antisémitisme en France, pas le Front National de Le Pen. » Finkelkraut, c’est à noter avec le recul, avait rapidement perçu la dimension antisémite de l’amuseur (c’était l’un des premiers à l’écrire en tout cas !) ; lui donnant même plus d’importance que Le Pen, dans le genre, et ce, avant même que les deux ne se rencontrent !!! « Mais en France, au lieu de combattre ce genre de propos, on fait en réalité ce qu’il demande : changer l’enseignement de l’histoire coloniale et de l’histoire de l’esclavage dans les écoles. À présent, on enseigne l’histoire coloniale comme une histoire exclusivement négative. Nous n’enseignons plus que le projet colonial cherchait aussi à éduquer, à apporter la civilisation aux sauvages. On n’en parle plus que comme une tentative d’exploitation, de domination et de pillage ». Finkelkraut devenant ce jour-là adepte des thèses de Christian Vanneste, sur la « colonisation positive » et parlant d’un changement dans l’éducation qui n’avait pas eu lieu (la traité des noirs ayant toujours été présentée de façon négative) !!! En dehors de cette vision plus que contestable, le philosophe avait au moins perçu ce que souhaitait faire Dieudonné : « Mais que veut réellement Dieudonné ? Il veut que l’on parle aussi « d’Holocauste » pour les Arabes et pour les Noirs. Mais si vous voulez mettre l’Holocauste et l’esclavage sur le même plan, alors il faut mentir. Parce que [l'esclavage] n’était pas un Holocauste. Et [l'Holocauste] n’était pas un crime contre l’humanité, parce que ce n’était pas seulement un crime. Il s’agissait de quelque chose d’ambivalent. La même chose est vraie pour l’esclavage. Il a commencé bien longtemps avant l’Occident. En fait, ce qui place l’Occident à part lorsque l’on parle d’esclavage est que c’est lui qui l’a éliminé. L’élimination de l’esclavage est le fait des Européens et des Américains. Mais cette vérité à propos de l’esclavage ne peut pas être enseignée dans les écoles ». D’où le tract contre ceux qui semblaient s’en prendre à Dieudonné, où apparaissaient les gens de gauche défendant avant tout le sort des palestiniens.
La surprenante fusion libertaires-négationnistes
etoile_m_le_corbeau-49e37Dieudonné était passé de la gauche extrême à la droite du même nom. Les liens étroits entre une extrême gauche déboussolée et un courant négationniste extrême droitiste sont aujourd’hui évidents. Un journal libertaire comme le Grand Soir a dû batailler ferme pour en prévenir l’envahissement (à droite une affiche de Dieudonné dessinée par Joe le Corbeau, où figure une image digne des nazis du « juif » archétypique des années 30… devenu personnage de Tintin !). Ainsi le 29 février 2012, où il se dénonçait la tenue d’une conférence « altermondialiste »  tenue dans la commune d’Aligre. Avec la venue annoncée de « Viktor Dedaj, un des administrateurs du site internet Legrandsoir.info, autour de « la question de l’information sur Internet » et « les processus de désinformation et de mise en jeu de la responsabilité des responsables de sites ». En fait, le Dedaj en question était « proche de négationnistes comme Ginette Skandrani », selon le site de gauche extrême. Le post lui reporchant « des publications des communiqués du militant néo-fasciste Vincent Vauclin (exclu il y a environ de Sud pour activisme d’extrême droite) », des « reprises d’articles de Novopress » (le site du Bloc identitaire), et une « apologie il y a quelques jours seulement des « analyses » géopolitiques d’Yves-Marie Laulan, proche du Bloc identitaire et animateur du « Libre journal » sur la station d’extrême droite Radio Courtoisie » ; mais aussi un soutien répété à  »divers dictateurs, criminels de guerre et assassins de journalistes (récemment Kadhafi et Al Assad) », via notamment la publication d’articles du Réseau Voltaire du conspirationniste Thierry Meyssan (proche de Dieudonné et d’Alain Soral ; salarié d’Al Manar, la télé du Hezbollah) et du site Infosyrie (site pro-Bachar Al Assad mis en ligne par Frédéric Chatillon, un conseiller de Marine Le Pen) » ; auxquels  le site ajoutait encore « des publications répétées d’articles de l’intellectuel « marxiste » et confusionniste Michel Collon, interdit récemment de conférence à la Bourse du Travail par des militants syndicaux qui ont à raison dénoncé ses collusions avec l’extrême droite antisémite et son soutien aux régimes sus-cités »; et enfin « le reproche des publications répétées de textes orduriers et diffamatoires à l’endroit de militants antifascistes, de journalistes et de médias et sites indépendants ayant dénoncé ces faits… » Bref, à l’extrême gauche, c’est clair, on s’était fait envahir… par des idées d’extrême droite ! Et à se sent encore, avec des gens d’extrême gauche (le NPA) venant toujours défendre Dieudonné, au prétexte de l’atteinte à la liberté d’expression !
Chez les « alters », l’inv
asion d’antisémites  et de l’extrême droite
oui_oui_le_corbeau-70075
Ces gens de gauche dérivant à droite, ces fameux « rouges-bruns », sont devenus encore plus visibles en 2009 avec la décision prise par certains de soutenir la liste de Dieudonné, explique très bien par l’exemple « Article XI » (à gauche une couverture du dessinateur de Dieudonné,  évoquant l’enseignement avec la grille d’Auschwitz et… Oui-Oui !!!) :  »le 23 février 2009, Le Grand Soir reprenait un communiqué annonçant la création du Parti antisioniste (PAS), signé de la main de son président Yahia Gouasmi (qui est aussi le président du Centre Zarha, un groupuscule religieux pro-iranien). Antisémite virulent, ce dernier a fondé le PAS aux cotés de Dieudonné et du pseudo-pamphlétaire d’extrême-droite Alain Soral. Ce parti, qui s’est présenté en 2009 aux élections européennes en Île-de-France, est un groupuscule ouvertement antisémite (bien qu’il s’en défende mollement), qui compte aussi dans ses rangs un aréopage de conspirationistes bien allumés. Par exemple, le défenseur des sectes, Christian Cotten : celui-ci est membre de l’Omnium des libertés, un lobby militant pour que les sectes bénéficient en France du statut d’associations cultuelles, au même titre que les religions. Parmi les membres du PAS figurent aussi des négationnistes reconnus, comme Ginette Hess Skandrani (exclue des Verts pour sympathie négationnistes). 
breivik_le_corbeau-92c6fCelle-ci a créé, aux cotés de Maria Poumier, des sites et associations négationnistes particulièrement odieux, comme La Gazette du Golfe et des banlieues, l’Aaargh (Association des amateurs de récits de guerre et d’holocauste) et l’association « Entre la Plume et l’enclume » (le site éponyme est le plus lu de la mouvance négationniste française). » L’article se terminant sur un nouveau venu de la fachosphère :  « Dernier virage, et non des moindres, du Grand Soir : des appels du pied répétés au souverainiste de droite François Asselineau, énarque et ex-proche conseiller de Pasqua et de Sarkozy qui a ensuite fondé son groupuscule, l’UPR (Union populaire républicaine). Le Grand Soir promeut ainsi régulièrement ses conférences, par exemple celle qui aura lieu à Verdun ce 28 mars sur l’histoire de France ou celle prévue le lendemain à Metz sur le thème « 10 raisons urgentes pour sortir de l’Europe ». Quel bilan en effet, pour un site censé se situer à gauche (à droite, une affiche vue par Joe le Corbeau sur les événements liés à Anders Breivik, présenté en clown illuminati !) !
L’ignoble Joe
soralauschwitzjoelecorbeau
Avec un tel terreau, ce n’est pas un hasard si notre graphiste a pu pousser aussi vite après s’être retrouvé au chômage, et présenter très vite ses réalisations propres, au fort accent antisémite et les mettre au service de Dieudonné, dont il va devenir un autre relais, au même titre que les Ogres. Un relais qui va très vite professer un antisémitisme bien plus obsessif encore que celui de son idole, à en oublier très vite ses origines de gauche. Une couverture copié des éditions First représentant la thèse hautement ridicule de Soral, représenté en déporté, sur les chambres à gaz lui vaut (enfin) un plaint de l’éditeur comme étant un détournement antisémite flagrant. Comme pseudonyme, notre graphiste évincé de la mairie (« il y a un an et demi » dit-il en décembre 2012, en ajoutant « mis à la porte par mon employeur à cause de mes dessins ») prendra modèle chez un autre dessinateur, en allant piocher dans ses souvenirs d’enfance avec Pif Gadget (magazine on le sait lié au PC français). shoah_corbeau1-fb950Mattioli y avait dessiné Joe Corneille (« Joe Cornaccia » au départ), « un corbeau malhonnête et perfide », comme rival de son héros Pinky; Corneille étant l’employé du journal concurrent « Le corbeau« . Notre exclu de mairie s’appellera donc « Joe le Corbeau », pour se rappeler son enfance, sans doute (il aurait des origines ibères). Un lien complètement faussé relie encore aujourd’hui une page des « bd oubliées » de Pif Gadget au livre du dénommé Joe le Corbeau (en cliquant sur Amazon). Visiblement, l’auteur a tenu à entretenir une filiation douteuse, qui trompe parfois encore les gens. Ce Joe là a nettement moins de talent que Konk (Laurent Fabre), c’est sûr, mais il en a la même admiration pour Faurisson et le négationnisme. Un Konk qui un jour interviewé avait déclaré en répondant à la question sur sa fin de carrière dans la presse d’extrême droite qu’il l’avait fait « pas par choix mais parce qu’elle était la seule à m’accepter… »… l’homme se déclarant « infréquentable » depuis. shahana-40211A noter que chez Pif, il y avait José Cabrero Arnal, l’inventeur de Pif le Chien (et de Roudoudou) : un « rouge espagnol », il avait connu le camp de Mathausen dès 1941… Dans l’interview du mémorial, où le fameux « Joe » avouait que son éviction de la mairie d’Aix était récente, et dûe à ses « activités parallèles » et il affirmait qu’il n’était pas opposé aux religions, même l’islam, mais aux extrémistes de ces religions seulement. Or le contenu de son site démontre le contraire. Outre une kyrielle de dessinateurs antisémites, dont un s’appelant « Adolf » (inutile de chercher très loin son pseudo), on pouvait y admirer les « classiques » de l’extrême droite sur le net (Le nébuleux « Cercle des Volontaires », « Egalité et Réconciliation » de la girouette Soral, Johan Livernette, le boxeur chrétien, Kemi Seba, l’anti-blanc, le « Clan des Vénitiens » de Blanrue, faux intellectuel, mais aussi « Le Libre penseur » de Salim Laïbi, un dentiste au bien faible bagage devenu politologue en webcam, dissertant sur tout et rien, lui aussi, « Pedopolis » (qui voit des Dutroux partout ou soutien Stan Maillaud et ses fantasmes... ou l’ignoble député Louis), jihad_montre-8227fou encore Faurisson (ce qui n’est pas un hasard chez lui)… et même Reopen911… Mais on trouve aussi en tout dernier de liste le site « Shahâda », visiblement une résurgence évidente de Forsane Alizza. Le nom signifie l’allégeance à la croyance en un dieu unique qui serait Allah (c’est la célèbre  phrase déclarative: « Je témoigne qu’il n’y a qu’un seul Dieu, et que Mahomet est l’envoyé de Dieu »… symptôme de leur passé chez Forsane Alizza : le site des fêlés du jihad précédent avait un fonctionnement financier qui reposait sur un site de ventes d’objets divers, dont des téléphones. Or on retrouve les mêmes, avec cette fois des montres sur le nouveau site, avec un argument de vente « canon » : « Article non soumis à l’empire de l’axe Américano sioniste !! » A 25 euros l’exemplaire, fabriqué en Chine. Achetée 5 euros chez un grossiste. Anti-US, mais bien capitalistes, pour le moins ! Chez les Dieudonnistes, on a visiblement le sens du commerce avant tout !!!
liste_joe-4784a
L’envahissement des sites internet
shoah_corbeau2-c692bLe plus bel exemple de cet envahissement, c’est une série de coupés-collés de l’actualité appelée « les infos dont on parle peu », qui en est en novembre à son numéro 45, le premier exemplaire ayant été mis en ligne en janvier 2012. On le retrouve partout disséminé. On le trouve par exemple dans « Contre-Info.com « , site d’information créé en décembre 2009, proche du groupe d’extrême droite du Renouveau Français. En fait un concurrent de Novopress et de Nations presse info, il se présente comme faisant de « L’information alternative »... d’extrême droite, axée dans ce site vers la thèse « illuminati ». Un thème que l’on retrouve aussi dans le site de Joe le Corbeau, où l’on mélange les textes sur les symboles cachés dans les billets de banque (la dernière lubie de la droite et des Dieudonnistes étant d’écrire des slogans dessus !), ou celles des « confessions » de Paris Jackson (empruntées aux sites « conspis » US), le tout mis en ligne par « Nico Letaureau », ami du « Corbeau », pointant lui vers un site « info-libre.fr » qui semble avoir des problèmes aujourd’hui avec ses contenus. Le « capt Anderson » (présent sur Agoravox, lui aussi); son auteur, propose régulièrement en interview des gens comme Jovanovic. Franc-Macon-561d4On est loin de la gauche là !!! … et lui aussi fait la place aux thèses Illuminati, notamment sur le 3eme secret de Fatima !!! Bien entendu, les thèses contre les francs-maçons sont aussi présentes… comme elles le sont dans les dessins issus des obsessions du dessinateur attitré de Dieudonné, dont le grand art consiste à détourner les couvertures des albums d’Hergé (voir l’illustration). Etrangement, quand il s’agira de faire un « reportage » sur les huées du 11 novembre dernier, c’est aussi Jovanovic que le fameux « capitaine » (présenté comme étant Jonathan Moadab par un posteur) interviewera au milieu… des manifestants !!! Que faisait-il au milieu d’eux voilà qui est fort intéressant à savoir !!! Un site promu bien sûr par le « Cercle des Volontaires », autre repère d’extrêmistes de droite notoires. Ce n’est plus une liste, mais bien un groupement d’intérêt politique !!! Dans le mélange d’infos on a une partie à propos de Suzanne Lindauer, dame bien dérangée de la calebasse qui prétend avoir travaillé à la CIA et avoir été prévenue de l’attaque du 11 septembre : la thèse du complot, mais largement desservie par un commentaire provenant d’une dame n’ayant plus toute sa tête, ce qui est patent à l’entendre.corbeauf-ce5a3 Elle raconte par exemple que les frères Naudet (ceux qui ont filmé le premier avion impactant une des deux tours) seraient des gens du Mossad !!! Parmi les « hauts faits d’armes » de ce « Joe » (ici en photo avec Robert Faurisson !), outre une interview à l’intérieur même du mémorial de la Shoah, à Paris (le cynisme ultime !), on trouve aussi le fait d’avoir répandu l’idée qu’a promue Meyssan sur les enfants gazés en Syrie : en mettant en ligne une la conseillère politique et médiatique du président syrien, Boussaïna Chaabane, qui selon lui aurait émis l’idée en premier. Celle des « enfants enlevés par les miliciens des villages de Lattaquié« . Une reprise directe d’El Manar, en date du 8 septembre. Le gros hic étant que l’information avait été auparavant mise en ligne par Meyssan en personne dans son réseau Voltaire, qui, on le sait est dirigé désormais par un proche du pouvoir de Bachar el Assad. La désinformation étant alors flagrante !!! Ces gens-là mentent, quel que soit le sujet !
Vraiment ignoble !
Print - copie
L’antisémitisme de « Joe le Corbeau » est en effet pire encore que celui de Dieudonné : rien n’échappe en effet à ses obsessions antisémites reposant sur les thèses ridicules des adeptes de Faurisson avec qui il va complaisamment poser (voir la photo ci-dessus). Chez lui, les six millions de morts des camps deviennent sous Illustrator les 6 boîtes Campbell de Warhol, intitulées « savon » (il ne recule derrière aucune infâmie en effet !), le logo de la Licra qui a osé le faire condamner est détourné par lui dans la pire veine de l’exposition nazie sur les juifs, à Paris, durant la seconde guerre mondiale… la grille d’entrée de Dachau ou d’Auschwitz devient une publicité pour de l’ananas et la chanson minable de Dieudonné (Orangina la fera interdire). On notera le « détail » à gauche avec le tampon « sans goyim » (sans juif !), qui en dit long sur son antisémitisme qui lui a valu d’être convoqué au commissariat sur plainte de la LICRA.convocation-c900d Ce sens du « détail » tout droit sorti d’une réflexion à la Le Pen, on le trouve encore dans sa couverture détournée de Charlie Hebdo devenu chez lui… « Shoah Hebdo », bien entendu. En  bas de la page figure un  code barre :  avec un 6 000 000 dont le dernier zéro est barré. 6 millions, encore une allusion au nombre de morts que discutent sans cesse les négationnistes ! Bref, l’homme est ignoble, de bout en bout… et veule : le jour où il tentera de s’en prendre à Bouteflika, en lui reprochant de venir se soigner en France, il se fera tancer par des supporters du maître de l’Algérie, et postera en réponse une bien minable « ce n’est pas moi, c’est mon webmaster » qui en dit très long sur ses facultés à abandonner ceux avec qui il travaille ou à assumer ses erreurs. A en conclure qu’il ne peut être que néo-nazi, voire même plus néo, ce qu’il finira par l’écrire, le 24 septembre dernier, au prétexte bien sûr de l’amusement, puisque chez lui rien ne mérite le respect… sinon lui-même  :
24_septembre_joe-4deac

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire